Follow by Email

samedi 19 mars 2016

Rencontre avec un passionné de bambous, pour transplantation Semiarundinaria fastuosa et Phyllostachys nuda.

Une journée faite de rencontres,

tout d'abord Albert quel personnage que notre Albert, l'homme qui enferme les cespiteux et laisse en liberté les traçants.

Désolé j'ai pas pu m'empêcher.

Passionné par ses bambous, l'humour à fleur de peau et la musique en arrière plan entre autre. Quelle fougue !

Je comprends mieux certains échanges sur le forum lesbambous.fr

Ensuite JC qui nous a rejoint pour nous donner un coup de main, et nous fera surement un ou plusieurs bout de video.

Là aussi un humour parfois décapant, ces deux là s'entendent ça se comprends.

Et les bambous me direz vous, à oui c'est vrai j'étais venu aussi pour ça.

Nous avons découpé et arraché un Semiarundinaria fastuosa en commençant par se dire c'est du gâteau sur les deux premières mottes tellement il était sage, mais ce n'était que le début et la suite c'est gâtée, il fut à la hauteur de sa réputation, rhizome qui plonge à la verticale,


rhizome qui suit insidieusement le fond se la tranchée tellement que ce n'est qu'en l'arrachant qu'Albert l'a vu.

Et du rhizome aussi gros si ce n'est plus que les chaumes ....

Mais bon ma copine echo a eu raison de ce monstre.

Et nous l'avons chargé dans la remorque pour son voyage vers le pays des rillettes.



Ensuite nous avons pris une petite pose, déjeuner.

Là j'ai découvert les talents d'Albert pour travailler les chaumes de bambou, par exemple une lampe qui part du mur très intéressante.




Un petit casse croute qu'il avait dit l'Albert, j'en veut tout les jours des pique niques comme ça.


Un grand merci à madame (Honte à moi j'ai un trou de mémoire sur le prénom) pour le petit casse croute et l'accueil.

Repas qui fut agrémenté d'une rencontres médiévalo apicoles très enrichissante, de nombreux échanges babouphiles mais pas seulement.

Et nous nous sommes remis au "travail", pour la deuxième partie de la mission Phyllostachys nuda.

"Il sera plus facile en second" a dit Albert le matin.

Oui mais là la lame de ma tronçoneuse qui était en fin de vie a finie de rendre l'âme après quelques soubresauts.

Il a donc fallut se le faire à l'ancienne, huile de coude, pêche affutée, barre à mine et moral d'acier.

Il a bien résisté et j'ai calé faute de place dans la remorque nous n'en avons donc prélevé que la moitié.

Il a fallut coucher tout se petit monde et attacher tout cela pour la route.

Et là, l n'est de bonne compgnie qui ne se quitte et l'heure de prendre le chemin du retour est arrivée.

Encore un grand merci à toi Albert pour cette très agréable journée.

Très content d'avoir fait ta connaissance JC, va faire pousser des bambous en Charente.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire