Follow by Email

lundi 20 janvier 2014

Chimonobambusa tumidissinoda

Chimonobambusa tumidissinoda , un de mes bambous préféré, élégant, spectaculaire (pour qui regarde dans le détail), vigoureux le bougre, juste un peu frileux en hiver et un peu délicat à bouturer.

C'est le bambou des cannes de marche d'antan.




Introduit en 1987 en Angleterre par Peter Addington, il était jusque là jalousement conservé dans la région du Sichuan par les populations locales qui faisait commerce de ses chaumes pour leur esthétique particulière. Il servait comme nous l'avons déjà dit surtout pour cannes et parapluies. d'ailleurs s'il vous dit quelque chose c'est que tout le monde l'a vu au main d'un des plus célèbres comique du cinéma muet.






Avec une rusticité donnée autour de -15°C, il faut être prudent sur son emplacement dans les régions où de telles températures peuvent être atteintes, si il arrive dans votre jardin qu'il fasse en dessous de -10°C, il est préférable de mon point de vue de lui trouver un lieu abrité et de bien pailler le pied les premières années. Surtout si l'on veut conserver le feuillage qui souffre dès ces -10°C.
Cette protection est surtout nécessaire sur les jeunes turions pour les protéger des gelées tardives. De même il préfère être au moins légèrement abrité de trop de soleil.
Bien sur il est capable de geler entièrement des parties aériennes (-20°C) et de repartir du sol l'année suivante et de ce fait de subsister dans des régions plus froides, mais il aura alors du mal à s'épanouir pleinement.

Il est traçant, même très traçant aux dires de ceux qui le côtoient dans leur jardin.

Il monte à environ 5m d'après la littérature, certain disent même 6m le plus grands que j'ai vu pour l'instant est celui de Planbuisson en Dordogne. Cet exemplaire de mémoire doit monter à 3-4m, les habitués de ce jardin corrigeront en commentaire si mon souvenir est erroné. Le diamètre des chaumes est donné pour atteindre 3cm,  avec des chaumes de 2cm de diamètre il a déjà très fier allure.


Une photo de ce dernier de Dordogne.



Il est aussi élégant par son feuillage fin et son port retombant.
Ses turions sont comestible et appréciés de diverses façon, de bon à excellent. C'est affaire de gout.

On le trouve dans de nombreuses pépinières, à un tarif que je trouve élevé mais qui s'explique par sa difficulté à multiplier. En effet beaucoup de bambous sont faciles à multiplier par simple division, lui est plus capricieux semble t il.

Il est utilisable en isolé, en pots et diverses bacs, en sous bois, en massif, ..... Mais c'est en pleine terre qu'il s'exprimera pleinement. On peut le tenir dans 2m² mais pour ma part je conseillerais plutôt l double au minimum. Si vous avez la possibilité de lui réserver d'avantage c'est mieux. Pour le substrat, il es conseillé légers, humifère, riche et frais. Et bien sur légèrement acide. C'est apparemment une espèce qui n'aime pas le calcaire.

Si vous avez d'autres information, ou des données contradictoires n'hésitez pas à laisser un commentaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire